lundi 12 mars 2012

Retour sur... Mon Spring Break à Miami

Me revoilà de retour dans ma chère et tendre Virginie.
Le Spring Break s'achève ce soir, et demain nous retournons à l'école... Mais avant de déprimer totalement, voici le bilan !

Petit point rapide sur le Spring Break : c'est une tradition ici. Pendant tout le mois de mars, les universités et lycées placent une semaine de vacances. Tous les étudiants prennent alors leurs maillots de bain et leur crème solaire et se dirigent vers le Sud. Les moins de 21 ans vont généralement au Mexique car ils peuvent y boire de l'alcool, les plus de 21 ans vont, pour la plupart, en Floride ou Californie.
La Floride n'est "pas trop loin" (tout est relatif !) de Blacksburg, nous avons donc opté pour cette solution !

16h de route aller
15h de route retour
5 états traversés : Virginie, Caroline du Nord, Caroline du Sud, Georgie et Floride
6 pleins d'essence (sans vouloir vous énerver, un plein coûte ici 30 à 40 $, soit 26/27€...)
1 appartement à North Miami Beach
12 personnes pour un appartement prévu pour 8
8 américain(e)s
4 français(es)
8 garçons
4 filles
1 excellente ambiance dans le groupe

Voilà les chiffres clés de cette semaine !
On a malheureusement pas été très chanceux sur le temps qui était nuageux mais au moins il n'a pas plu !

Il y avait vraiment une très bonne ambiance dans le groupe, pas de clans français/américains, on a énormément ri et débité pas mal de conneries je dois dire...
On a également fait découvrir de la french music aux ricains qui ont littéralement adoré Doc Gyneco, NTM et MC Solaar. Georges Brassens, lui,  a eu moins de succès !




**** Mode touriste ON ****

Alors mes impressions sur Miami et Miami Beach : c'est sympa, il y a la mer, le soleil, la piscine, mais... absolument rien à voir selon moi !
Miami, j'ai l'impression que ce n'est pas une ville que l'on visite, c'est pas comme New York ou San Francisco... C'est un peu comme Los Angeles quoi... (Oui, oui, là je frime un max à connaître toutes ces villes mais je trouve la comparaison plutôt bien). C'est extrêmement grand sans avoir de réelle attraction touristique. Les alentours doivent par contre valoir le détour  avec les Everglades et les plages qui font rêver, mais nous n'avions honnêtement pas la foi de prendre la voiture et de refaire des trajets entre 15h de route.

Il y a une ambiance assez dingue dans cette ville ! Plein de vieux qui croisent des jeunes bling bling qui écoutent du rap à fond dans leur gros 4x4, bref un mix assez bizarre... C'est un peu le lieu de la frime et du m'as-tu-vu, à celui qui dégainera la plus grosse chaîne en or ou la robe la plus strassée !

Par contre, j'ai trouvé North Miami Beach assez sympa, avec ses petits magasins, son côté un peu reculé et moins frime que South Miami Beach.

Nous avons voulu aussi nous rendre à Little Havana, pensant innocemment que c'était un vrai quartier cubain à l'image des Chinatown qui poussent un peu partout. Mais en fait, c'est juste un quartier avec des blocks et des rues, y'a rien à voir... Déception !

Si vous comptez visiter les Etats-Unis, ça n'est pas la ville où je conseille d'aller en premier, même si je dois avouer que le cadre de vie est quand même hyper agréable.

Bref, j'ai donc profité de ma semaine sur ma serviette de plage, un cocktail à la main, je ne vais pas me plaindre !

**** Mode touriste OFF ****


Place aux photos !

Pause petit déjeuner dans une "Food exit" au fin fond de la Géorgie

Pause Sandwich à l'entrée de la Floride, les palmiers ont fait leur apparition !

Downtown Miami

Miami Beach au coucher de soleil
La fameuse cabine des lifeguards

En bas de notre hôtel, le long de Collins Avenue, des maisons
toutes plus luxueuses les unes que les autres avec leurs pontons
et leurs piscines

Coucher de soleil au loin sur Miami

La vue du balcon, Collins Avenue

La plage de l'hôtel




North Miami Beach

On a aussi, bien évidemment, fait la fête tous les soirs. (C'était le but hein, on va pas se mentir !)
A Miami, il suffit de traîner 30 minutes sur la plage pour connaître les noms des boîtes et des clubs puisque des personnes passent entre les serviettes distribuer des flyers et des bracelets soit disant "VIP". (En fait non, c'est juste un bout de papier qui ne vous sert à rien mais dessus y'a marqué VIP alors je le garde).
Des avions passent aussi régulièrement dans le ciel, traînant des banderoles annonçant les soirées.
Vous pouvez facilement entrer gratuitement dans les clubs avant minuit, après ça se corse légèrement.

Notre plus grosse soirée aura été au LIV club, où un DJ super connu mixait (bon euh, passé David Guetta et Bob Sinclar moi je suis paumée donc je le connaissais pas). Distribution de goodies, gogo danceuses, confettis qui tombent du plafond par milliers, Kim Kardashian, bonne musique ... La soirée était vraiment top et le club à l'image de Miami : grandiose ! On en a eu plein les yeux et les oreilles !

Un des gros avantages est que le système de bus fonctionne 24/24, ce qui est pratique pour aller et revenir à l'hôtel. Le taxi n'est pas franchement cher non plus et les chauffeurs vous laissent monter à 4 à l'arrière !

Seul inconvénient : le prix exorbitant des consommations ! Au LIV, la bière Corona coûtait 10$, dans un autre club il fallait débourser 18$ pour une vodka/cranberry. Je ne vous fais pas un dessin, j'ai fait l'impasse sur les consos !

Voilà !

Je suis en train de monter une vidéo sur notre semaine, elle devrait arriver cette semaine !




1 commentaire:

  1. Ouaaahhh merci pour ce récit très complet, je l'ai lu d'une traite !
    On voit ça toujours à la télé mais je ne pensais pas que c'était la réalité !
    Et Miami a malgré tout l'air d'être une belle ville ! ^^

    RépondreSupprimer